Ressources de l'Église

De Projet Diocèse.

Sommaire

Un devoir pour les fidèles

Membre du Peuple de Dieu, les fidèles ont, entre autres devoirs, celui de subvenir aux besoins matériels de leur Église. C'est ce qu'exprime le canon 222 §1 : Les fidèles sont tenus par l'obligation de subvenir aux besoins de l'Église afin qu'elle dispose de ce qui est nécessaire au culte divin, aux œuvres d'apostolat et de charité et à l'honnête subsistance de ses ministres.

On remarquera que ce texte se réfère aux trois composantes essentielles de la Mission de l'Église célébrer, témoigner et partager.

Si dans certains pays, l'Église bénéficie d'une aide des pouvoirs publics, en France, depuis la séparation de l'Église et de l'État en 1905, l'Église ne peut compter que sur ses fidèles pour couvrir ses besoins matériels : elle ne peut recevoir aucune subvention de l'État ou des collectivités publiques et, sauf en Alsace et en Moselle, qui sont toujours sous le régime du Concordat, les prêtres ne reçoivent aucune rémunération de l'État.

Il faut cependant préciser que l'État accorde certains avantages fiscaux aux dons faits à l'Église ou à ses donateurs, comme il le fait, d'ailleurs, au profit d'autres organismes privés.


Une responsabilité pour les CPAE

Les membres des CPAE veilleront à ce que le niveau des ressources des paroisses et du diocèse soit suffisant pour les besoins de la mission conformément au Canon 222 § 1 visé ci-dessus.


Une participation à la vie de l'Église

Mais présenter la participation du chrétien aux besoins de l'Église comme un devoir est quelque peu réducteur.

Le don du chrétien à son Église est une offrande ; non une cotisation, encore moins un impôt, mais un acte qui s'intègre à la vie de célébration, de témoignage et de partage de l'Église.

C'est à l'offertoire de la messe que sont présentées les offrandes. Dès le début, les chrétiens apportent, avec le pain et le vin pour l'Eucharistie, leurs dons pour le partage avec ceux qui sont dans le besoin. Cette coutume de la collecte, toujours actuelle s'inspire de l'exemple du Christ qui s'est fait pauvre pour nous enrichir (Catéchisme de l'Église Catholique § 1351).

Qu'elle soit faite ou non au cours ou à l'occasion d'une célébration eucharistique, toute offrande est dans l'Église participation à l'offertoire eucharistique. Elle est acte de communion. Elle est action de grâce pour les dons reçus de Dieu, comme l'exprime cette prière sur les offrandes du 1er dimanche de l'Avent : Seigneur, nous ne pourrons jamais t'offrir que les biens venus de toi.


Les diverses offrandes

Ces offrandes pour l'Église peuvent être faites sous diverses formes et en diverses circonstances.

Quêtes dominicales

La quête effectuée au cours de l'Eucharistie chaque dimanche ou jour de fête, au moment de l'offertoire, fait partie intégrante de la liturgie eucharistique. Elle représente depuis l'origine de l'Église, comme on l'a dit ci-dessus, le modèle de l'offrande des chrétiens.

Dans le Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonne, le produit des quêtes dominicales reste acquis intégralement à la paroisse pour couvrir ses dépenses de fonctionnement, plus particulièrement celles qu'elle engage pour célébrer et témoigner.

Quêtes particulières au profit de la paroisse

Si les quêtes dominicales ne sont pas suffisantes pour couvrir ses dépenses, la paroisse peut organiser à son profit des quêtes particulières. Par exemple : quête annuelle pour couvrir les dépenses de chauffage de l'église, quête pour des travaux exceptionnels, etc.

Ces quêtes sont organisées par le CPAE suivant les modalités qui paraissent le mieux convenir à leur objet et aux fidèles sollicités.

Le Casuel

C'est l'ensemble des offrandes reçues par la paroisse à l'occasion des cérémonies religieuses du baptême, du mariage et des funérailles. Ces offrandes proviennent :

  • soit de la famille : elles représentent une participation aux frais supportés par la paroisse ;
  • soit des fidèles participant à la cérémonie : elles ressortissent de la même démarche que celle de la participation aux quêtes dominicales.

Dans le Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonne, le produit du casuel reste acquis intégralement à la paroisse.

Cependant le produit de la quête faite parmi les fidèles pour les funérailles est destiné à la célébration de messes pour le défunt ; en dépôt à la paroisse, il ne constitue pas une ressource paroissiale directe (voir ci-après).

Dons divers et produit des troncs

La paroisse conserve les offrandes qui lui sont remises par des fidèles en reconnaissance pour un événement important de leur vie : anniversaire de mariage, noces d'or, épreuve heureusement surmontée, etc.

Ces offrandes particulières peuvent être déposées dans un des troncs disposés dans l'église à certaines intentions.

Quêtes impérées

Si les quêtes dominicales ou particulières et le casuel sont principalement destinés à couvrir les dépenses engagées pour célébrer et témoigner, les quêtes impérées relèvent essentiellement de la volonté de partager.

Ce sont des quêtes annuelles que l'évêque demande impérativement d'organiser dans tout le diocèse pour subvenir à des besoins diocésains, nationaux ou internationaux, qui sont ainsi désignés comme primordiaux. Ces quêtes prennent donc la suite de celles que pratiquaient les premières communautés chrétiennes.

Le produit de ces quêtes, faites au cours ou à la sortie des messes dominicales, est reçu en dépôt par la paroisse qui le reverse ensuite aux organismes désignés pour les recevoir.

Quêtes particulières destinées au partage

Sont à rapprocher des quêtes impérées les quêtes particulières décidées localement par le Curé et le CPAE, dans un esprit de solidarité, au profit d'œuvres, d'organismes ou de personnes que la paroisse veut aider. Par exemple : Conférence Saint-Vincent de Paul, Pax Christi, Aide à l'Église en Détresse, autre paroisse, cas social dramatique, etc.

Le produit de ces collectes, reçu en dépôt, est remis intégralement aux bénéficiaires.

Offrandes de messes

Les offrandes de messes, appelées improprement honoraires de messes, sont des dons faits par les fidèles, de leur propre mouvement, pour que soient célébrées des messes à l'intention de défunts ou à d'autres intentions particulières.

Elles sont reçues en dépôt par les paroisses. Celles-ci prélèvent sur ce dépôt la quote-part de la rémunération du ou des prêtre(s) de la paroisse représentant des offrandes de messes. Le cas échéant, elles mettent le surplus à la disposition du Diocèse pour d'autres prêtres du diocèse.

➨ Le produit des quêtes faites au cours des funérailles, destiné à la célébration de messes pour le défunt, est assimilé aux offrandes de messes et traité avec celles-ci (voir ci-dessus).

Denier de l'église

Autrefois appelé Denier du Clergé ou Denier du Culte, le Denier de l'église est une collecte, dite de proximité, effectuée dans chaque paroisse annuellement, pour donner à l'Évêque, à ses collaborateurs et à ses Conseils les moyens nécessaires :

  • à la pastorale d'ensemble et à la pastorale non paroissiale (les jeunes, les prisons, les hôpitaux, les migrants, la communication, etc.),
  • à la formation des séminaristes, des prêtres et des laïcs,
  • aux services communs à tout le diocèse,
  • à la rémunération des prêtres âgés, malades, en formation,
  • à la solidarité inter paroissiale dans le diocèse,
  • à la solidarité entre les diocèses de France et de l'étranger.

En fait, le Denier de l'église alimente une caisse qui est commune à l'ensemble des paroisses et qui leur bénéficie directement ou indirectement.

Contrairement à certains autres diocèses, le Diocèse d'Évry-Corbeil-Essonne ne perçoit aucune part des quêtes dominicales ou du casuel.

Le Denier de l'église représente l'essentiel de ses ressources courantes, qui comprennent par ailleurs, le produit de certaines quêtes impérées (vocations, apostolat des laïcs, séminaires, prêtres âgés) et la quote-part lui revenant de la collecte pour les Chantiers Interdiocésains.

Donations et legs

Les donations et les legs sont l'œuvre de chrétiens qui, à l'occasion d'un événement important ou au soir de leur vie, veulent apporter à l'Église un appui significatif.

Donations et legs font l'objet de contrats qui nécessitent le plus souvent l'intervention d'un notaire. Les donations prennent effet dès leur acceptation par le donataire (bénéficiaire), les legs ne prennent effet qu'après décès du donateur.

L'Association diocésaine peut recevoir donations et legs en exonération de droits de succession, sous réserve que les conditions en soient conformes à l'objet cultuel de l'association.

Les donations et legs, dont le montant varie beaucoup d'une année sur l'autre, constituent des recettes exceptionnelles qui sont indispensables au Diocèse pour lui permettre d'équilibrer ses comptes annuels.

Plusieurs fiches sont consacrées aux ressources de l'église :

22341. Quêtes à reverser
22342. Quêtes aux portes de l'église
22343. Aide-mémoire pour les trésoriers des CPAE
22351. Les troncs
22352. Les ventes accessoires


Retour au sommaire

Outils personnels